Les sites du réseau

Les prochains salons

  • 100 jours pour entreprendre
    du 15/01/2018 au 25/04/2018Voir
  • Job Dating Agence Pôle emploi d'Evry
    le 27/04/2018Voir
  • Paris des Métiers qui recrutent 2018
    le 03/05/2018Voir
  • Fête de l'Alternance (8e édition)
    le 17/05/2018Voir
  • Carrefour des carrières commerciales et Jo...
    le 23/05/2018Voir
  • Forum Emploi (Bordeaux)
    le 24/05/2018Voir
  • 24 Heures pour l’Emploi et la Formation (E...
    le 31/05/2018Voir
  • Rendez-Vous Recrutement Experts (Reims)
    le 07/06/2018Voir

746 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Toutes les dernières infos emploi

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Apprentiscène 2018 : une réussite à tomber du balcon

11/04/2018

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Pour sa 15ème édition, le spectacle prenait place ce 9 avril 2018 dans un historique Théâtre du Gymnase plein à craquer et chauffé à blanc pendant deux heures. Apprentis et acteurs d’un soir ont impressionné l’assistance qui, elle, s’est régalée. Retour sur ce projet qui dure et cette dernière soirée réussie.

Il est 21h quand le premier des quinze groupes arrive sur scène, soit 30 min après l’horaire établi. Des problèmes de transport ? Même pas. Une affluence considérable, surtout ! Créé en 1996, le projet Apprentiscène (produit par Manifestory) fait désormais partie du paysage artistique parisien et rempli un théâtre de 800 places. Mais si le lieu est « à l’italienne », l’art fait la part belle à la France. Et à ses apprentis, en l’occurrence. Ce soir, après les 6 000 déjà passés sur le planches grâce à ce projet, ils sont 96 à s’essayer sur scène et découvrir les joies de jouer en public.

L’objectif du projet

Alors que sept apprentis sur 10 trouvent un emploi dans les sept mois suivant la fin de leur formation, seuls 44% des parents conseillent cette voie à leurs enfants. Ainsi, Apprentiscène a vu le jour pour améliorer cette image et la rendre plus conforme à ce que l’apprentissage mérite. Et d’un point de vue plus particulier, elle accélère la maturation des élèves et augmente la satisfaction des entreprises.

Après 15 ans d’existence, le phénomène existe bel et bien et ne peut être remis en cause. Au sein des entreprises, le retour est probant puisqu’elle constate chez leurs apprentis une amélioration de la capacité à s’entraider (94%), à anticiper et avoir confiance en soi (81%) et à travailler en équipe (74%). Et les jeunes, eux, qu’en pensent-ils ? Beaucoup de bien car ils sont 92% à constater « une évolution personnelle positive ».

Le fonctionnement

L’agence Manifestory allie théâtre et pédagogie pour développer les bases comportementales nécessaires à la réussite en entreprise. Ce que 66% des maîtres d’apprentissage disent attendre et désignent par « la posture professionnelle » et « les codes de l’entreprise ». En quoi le théâtre a-t-il un impact ? En aidant à prendre la parole en public, à s’exprimer clairement, à gérer son temps et son stress ainsi qu’à prendre confiance en soi et donc des initiatives.

Concrètement, les apprentis suivent 2h d’ateliers comportementaux puis 12h d’atelier théâtre. Et là, tout y passe en un temps record : improvisation, réflexion autour d’un thème, écriture dialoguée, écriture en groupe et mise en scène. Pour des novices, c’est beaucoup en peu de temps et cela exige une sacrée détermination ! Il leur reste ensuite 6h de répétition et spectacle, le jour J. Découvrir, assimiler et se dépasser : le résumé d’une expérience unique.

La soirée

Pas moins de 96 apprentis se succèdent sur les planches pendant 2 heures à un rythme échevelé. Répartis en 15 groupes, chacun jouant une saynète de 3 minutes, ils abordent un thème proche de leur domaine de formation. Le but ? Partir de situations quotidiennes pour nous faire réfléchir, sourire et rire. Pour ça, les familles et amis des participants répondent présents ! Les spectateurs font preuve d’autant de fraîcheur et d’excitation que les acteurs, l’ambiance est parfaite.

Nos préférés ? « Vapotes en vrac et flamme ardente » du CFA ACE pour ses métaphores pleines de poésie sur le rôle et l’importance du tuteur en entreprise sur son apprenti (« une apprentie c’est comme une fleur qui s’arrose », « une chrysalide qui va éclore »), « La pause du 20 janvier 2018 » du CFA de l’artisanat de Cergy pour ses jeux de mots et expressions bien sentis conclus par un hommage au regretté Paul Bocuse (« Bien faire son travail ne prend pas plus de temps que mal le faire ») et « Steak and love » de l’UFA de Bressuire pour leur interprétation naturelle et enjouée qui donner vie à de simples affirmations (« Ce qui est mauvais pour la santé, c’est l’excès »). Avait-on vu juste ? Non, puisque le jury a, lui, désigné le groupe 8 de l’EPB du CFA des métiers de la viande et sa saynète « Le choix du boucher » comme vainqueur. Aucune importance, car la maxime de Pierre de Coubertin n’a jamais été plus adaptée : l’important était de participer.

Les derniers articles

  • Redémarrage de la croissance : les enjeux essentiels
  • Grèves : les dommages collatéraux
  • Le parcours civique, une notion à la mode
  • Etiopathe : la tête et les mains


  • Rechercher un stage




    © 2018 En-stage.com