Les sites par thèmes

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Défense et sécurité pour son avenir.

22/07/2021

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

L’emploi du secteur en chiffres

87% des salariés sont des agents d’exploitation, principalement dans la surveillance (agent de sécurité)

La sécurité privée emploie plus de 168 000 personnes, dans quelques 10 600 entreprises, dont 2/3 sont des indépendants sans aucun salarié.

EN FORMATION

Formation initiale.Quand on évoque le secteur de la sécurité, il convient de distinguer :

-       La sécurité publique.Tous les postes de la sécurité publiques sont accessibles par concours, quel que soit le niveau de formation initiale (jusqu’à bac +5).  

Du niveau de diplôme dépend le rang hiérarchique accessible dans le secteur public : pas de diplôme pour les adjoints de sécurité, le bac pour les gardiens de la paix, la licence pour les officiers de police et le master pour les commissaires.

Pour les candidats sans diplôme préalable, devenir adjoint de sécurité permet, à l’issu d’un contrat de trois ans renouvelable, de passer le concours de gardien de la paix.

-       La sécurité privée.Celle-ci emploie principalement des agents d’exploitation (90 % des effectifs), c’est-à-dire du personnel peu qualifié. La sélection repose alors sur des épreuves écrites (test psychotechniques) et, surtout, des entretiens de personnalité. Cependant, la concurrence croissante et la multiplication des menaces poussent les entreprises à se montrer de plus en plus exigeantes.

Dans un cas comme dans l’autre, il est possible de se préparer son dossier par l’obtention d’un CAP APS (Agent de Prévention et de Sécurité), en deux ans après la classe de troisième.

Formation continue. Les formations sont nombreuses pour préparer les agents aux nouvelles menaces. Elles permettent également de maintenir à niveau ou développer des compétences, notamment dans la gestion de situations de crise ou le maniement des armes à feu. Ces modules complémentaires sont très prisés des entreprises privées, qui exigent désormais des compétences en secourisme, hygiène, sécurité incendie ou vidéosurveillance.

Pour les allergiques aux ordinateurs, une formation bureautique peut également s’avérer nécessaire pour établir des rapports.

Notons également l’importance des CQP (Certificats de Qualification Professionnelle). Ces derniers, demandés par l’employeur, fonctionnent comme des diplômes délivrés exclusivement par une branche professionnelle.

Ils permettent à l’employeur de faire reconnaître les compétences des employés, et donc de pouvoir adapter sa main-d’œuvre aux besoins. Ces CQP sont depuis le 1er janvier 2008 une obligation pour tout employé de la sécurité privée : il leur est interdit de pratiquer sans justifier de leurs aptitudes.  Ils sont donc garants du professionnalisme des employés, tout en préparant une éventuelle reconversion.

EN ALTERNANCE

Les métiers de la sécurité ne sont pas accessibles par l’alternance.

EN VRAC

·       L’Île-de-France concentre 44% des effectifs et 36% des entreprises

·      30% des actifs de la sécurité publique ont moins de 30 ans.

·      Les femmes sont toujours plus présentes aux postes techniques et administratifs

·      Dans la sécurité publique, 87% des contrats sont des CDI.

·      L’armée est l’un des plus importants recruteurs de la fonction publique avec  24 400 recrutements prévus en 2022.

Les derniers articles

  • Origine et nationalité : facteurs de discrimination en entreprise ?
  • Commerce - vente pour les jeunes
  • Que d'offres ...
  • Micro travail : petites tâches, grandes conséquences
  •  

     



    Rechercher un stage

    204 offres

    Déposez votre CV



    © 2021 En-stage.com