Les sites du réseau

Les prochains salons

  • Casting Tour Européen 2017/2018 Disneyland...
    du 27/09/2017 au 26/11/2017Voir
  • LES RENDEZ-VOUS DE L’EMPLOI 2017
    du 02/10/2017 au 18/10/2017Voir
  • 2ème Journée pour l'emploi dans la Relatio...
    le 19/10/2017Voir
  • Forum emploi "Objectif Recrutement" (93)
    le 19/10/2017Voir
  • Forum Service Civique (CIDJ)
    le 19/10/2017Voir
  • J'aime ma boîte 2017
    le 19/10/2017Voir
  • Forum Elevate Paris
    le 21/10/2017Voir
  • 2e édition Hello-Handicap.fr
    du 24/10/2017 au 27/10/2017Voir
  • Salon virtuel JOB POUR TOUS
    du 06/11/2017 au 17/11/2017Voir
  • Job Salon Distribution
    le 09/11/2017Voir

1 504 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Toutes les dernières infos emploi

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Insertion professionnelle des jeunes : ça coince

25/01/2017

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Au cours de sa mandature, François Hollande n’a eu de cesse de rappeler la « priorité jeunesse » de son gouvernement. Pourtant, un rapport publié cette semaine par France Stratégie dresse un bilan bien fragile du quinquennat écoulé. Si le nombre de demandeurs d’emploi a bien reculé en France entre mai 2012 et décembre 2016 (- 25 000), les nouvelles sont moins bonnes sur le front des jeunes actifs : 13,8 % d’entre eux sont sans emploi (contre 11,7 % de moyenne au sein de l’Union européenne). La tendance à long terme n’est guère rassurante, puisqu’elle souligne que le chômage des jeunes a été multiplié par 3,5 en 40 ans.

 

4 % des jeunes sont des NEETs : ni emploi, ni en études, ni accompagnés.

Ces résultats globaux cachent de grandes disparités selon les profils. En effet, les non-diplômés mettent en moyenne un an à décrocher un CDI, soit trois fois plus longtemps que les hauts-diplômés. Les auteurs de l’étude s’inquiètent d’ailleurs de ce que 10 % des 16-29 ans ne maîtrisent pas les compétences de base (en lecture, mathématiques) et sont ainsi coupés du marché de l’emploi.

Malgré cela, la formation n’apparaît pas comme un inconditionnel gage de réussite. « Le cumul emploi-étude semble avoir des effets ambivalents », peut-on lire dans l’étude. « Il permet une meilleure insertion professionnelle à l’issue des études mais il augmente aussi le risque d’échec universitaire. »

Enfin, malgré les campagnes de lutte contre les discriminations à l’embauche, les candidats d’ascendance africaine sont deux fois plus touchés par le chômage que les autres, à compétences égales.

81 % des jeunes estiment qu’un CDI est dur à obtenir.

Les employeurs se défendent de tout rejet des jeunes candidats et mettent en cause les parcours de formation, qu’ils jugent peu adaptés à leurs besoins. De fait, 45 % des jeunes actifs n’ont pas été formés pour le premier job qu’ils ont occupé. D’où le plébiscite de l’alternance. « Les apprentis du secondaire connaissent un taux d’accès à l’emploi durable près de 20 point supérieur » aux autres, soulignent les auteurs de l’étude. En moyenne, 35 % des 15-39 ans sont en emplois précaires (CDD, intérim).

Pourtant, et contre toute attente, les jeunes plébiscitent encore le salariat. Ils sont ainsi 73 % à citer la signature d’un CDI comme « objectif majeur » de leur recherche d’emploi. Malgré les nombreux articles démontrant le goût des générations Y et Z pour la flexibilité, la plupart des répondants tentés par l’entreprenariat imaginent leur aventure solo non en parallèle d’une activité salariée. 

Les derniers articles

  • Jeunes diplômés : comment bénéficier de l'ARPE ?
  • 3 questions à… Clémentine Latron, illustratrice et expat'
  • #likediversité : le nouvel outil anti-discrimination
  • LOI TRAVAIL / La Garantie Jeune, kézako ?


  • Rechercher un stage




    © 2017 En-stage.com