Les sites par thèmes

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Le BTP et la construction pour les jeunes.

05/10/2021

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

L’emploi du secteur en chiffres

554 000 postes sont à pourvoir d’ici 2024.

Le secteur emploie aujourd’hui un peu plus de 1,8 million de personnes réparties dans 656 000 entreprises.

L’Île-de-France est la région où l’artisanat est le plus développé en termes d’entreprise (97 000) et d’emplois (124 000), tout en étant confrontée à une pénurie de main-d’œuvre dans le BTP

19 % des actifs sont intérimaires, ce qui en fait le troisième secteur qui recourt le plus à l’intérim.

EN FORMATION

Formation initiale.Viser le BTP, c’est avoir l’embarras du choix quant à la formation. En effet, il existe plus d’une centaine de diplômes, à tous les niveaux (du CAP au diplôme d’ingénieur), et tout autant de titres professionnels délivrés en accord avec le Ministère du Travail.

Après la troisième, on peut choisir parmi une quarantaine de spécialisations qui permettent d’accéder à un bac pro spécialisé. Il est aussi possible, après un bac STG (Sciences et Technologies de la Gestion) ou STI (Sciences et Techniques de l’Ingénieur) d’intégrer un DUT (Diplôme Universitaire de Technologie), BTS ou licence professionnelle, pour poursuivre par un master. Les plus hauts profils, très recherchés par les entreprises, sortent quant à eux des écoles supérieures spécialisées.

Le BTP est également l’un des seuls secteurs où un candidat sans diplôme peut espérer décrocher un emploi et gagner petit à petit en responsabilités. Nombreux sont les recruteurs qui privilégient l’expérience à la formation initiale. Ne vous censurez pas et postulez : la multiplication des expériences pèse autant qu’une formation initiale. Les autodidactes commencent en tant que manœuvre, mais peuvent occuper par la suite des fonctions de chef d’équipe ou de chef de chantier. Pour les métiers « de bureau », une formation complémentaire sera toutefois exigée.

Formation continue. La formation continue permet aux professionnels du BTP d’améliorer leurs compétences et accéder à de nouvelles responsabilités. En effet, il s’agit secteur éminemment mobile, qui permet, par le jeu de l’expérience et des formations, de commencer avec un simple CAP en poche pour atterrir à la tête d’une entreprise.

La formation continue est un impératif du milieu, qui permet de développer des compétences et s’adapter aux normes sans cesse changeantes. C’est pourquoi les entreprises de BTP elles-mêmes  financent les formations de leurs salariés, qui permettent à ces derniers de de se mettre à jour, gagner des responsabilités, voire se reconvertir.

EN ALTERNANCE

Le BTP compte parmi ces secteurs qui accordent une place primordiale à l’alternance, considérée comme un véritable levier d’embauche. Ainsi, 60 % des entreprises franciliennes ont déjà accueilli un ou plusieurs apprentis, et ces derniers se sont bien souvent vu proposer un contrat à l’obtention de leur diplôme.

En tout, ce sont 26 métiers du bâtiment qui sont enseignés en alternance par les CFA du réseau de l’apprentissage BTP

 

EN VRAC

·       La parité reste un enjeu de taille pour le secteur du BTP. En effet, les femmes ne représentent que 11 % des salariés. Cette part augmente cependant en continu et le secteur s’est engagé – par la signature d’un plan pour la mixité – à atteindre le seuil d’un tiers d’ici 2025.

·      On compte 401 000 entreprises de BTP en France : 90 % d’entre elles comptent moins de 10 salariés.

Les derniers articles

  • Les entreprises du médicament sont un vivier d’emplois d’avenir
  • Origine et nationalité : facteurs de discrimination en entreprise ?
  • Commerce - vente pour les jeunes
  • Que d'offres ...
  •  

     



    Rechercher un stage

    201 offres

    Déposez votre CV



    © 2021 En-stage.com